Entretiens

10/04/2023

Le Pop-up se décline à Toulouse. Entretien avec Murièle Modély, co-commissaire de l’exposition Philippe UG, artiste du Pop-up

Médiathèque José Cabanis et Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine (Toulouse)

Le Pop-up se décline à Toulouse. Entretien avec Murièle Modély, co-commissaire de l’exposition Philippe UG, artiste du Pop-up.

La Médiathèque José Cabanis et la Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine  de Toulouse accueillent depuis le 9 février et jusqu’à la fin du mois de juillet  les décors Pop-up, les maquettes et installations colorées et volumineuses de l’artiste Philippe UG.

Commissariat : Murièle Modély & Sabine Buczek (Fonds de Conservation Jeunesse)

Chargée d’exposition : Muriel Barral (Service Action Culturelle)

 

Laurence le Guen La médiathèque José Cabanis présente régulièrement des expositions autour de la littérature jeunesse et nous avons en mémoire le travail autour des livres de photographies pour enfants. Comment est née celle-ci ?

Murièle Modély L’exposition est née suite a la proposition de Philippe UG de faire don de ses maquettes et décors de pop-up en lien avec ses livres jeunesse et d’artiste. Il avait déjà été mis en avant en 2010 avec une grosse exposition autour des livres animés de la bibliothèque (23 octobre au 19 décembre 2010-. Il s’agissait à l’époque de faire une passerelle entre livres anciens et contemporains et son travail était déjà au centre de cette réalisation. Nous suivons son travail depuis 2008. Depuis longtemps, nous sommes  intéressés par le côté novateur de son travail, les couleurs de la sérigraphie, ses thématiques et sa capacité à séduire un public à la fois d’adultes et d’enfants. Lui-même avait envie de revenir à Toulouse, qu’il associe au démarrage de son succès puisque son premier album, Drôle d’oiseau, est paru en 2011 aux Grandes Personnes, un an après l’exposition. Aujourd’hui, nous présentons ses sculptures de papier en lien avec les livres d’artistes et de jeunesse, ainsi que ses maquettes de livres plus anciens pour la jeunesse.

 

LLG  Qui sont les partenaires associés dans ce projet ?

MM Le Fonds de conservation est associé au pôle jeunesse et au service d’action culturelle de la bibliothèque de Toulouse. L’exposition est installée sur deux lieux. La Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine accueille une exposition qui s’adresse plus aux adultes, tandis que celle de la médiathèque José Cabanis s’adresse davantage à un jeune public. La chargée d’exposition, Muriel Barral, a fait un énorme travail de médiation et d’exposition sur tout le territoire toulousain. Son service (Action culturelle) a commandé à Philippe UG une mini exposition qui tourne dans les bibliothèques.  Le festival du livre jeunesse de Saint Orens, l’association Lire et faire Lire l’ont invité. Il est également intervenu dans les quartiers via le dispositif Des Livres et nous.  Nous avons également développé un travail en direction des scolaires. Cette exposition sera également accompagnée de conférences lors d’une journée d’étude autour des livres animés, « Surprise, c’est l’effet pop-up » le  17 avril 2023. D’autres expositions installées dans les médiathèques du réseau  invitent également à la rencontre d’artistes travaillant le papier, tels que Anouk Boisrobert Louis Rigaud  et Arno Célérier.

 

LLG Quels choix de scénographie impose la présentation de livres Pop-up ?

MM L’exposition de la bibliothèque d’étude accueille un circuit qui permet d’expliquer le travail de l’artiste. À la médiathèque José Cabanis, Philippe UG a installé les modules de son choix. Un aquarium installé au centre de l’atrium accueille par exemple son Lagon bleu (éditions Des Grandes Personnes, 2022). L’atrium et la salle d’exposition sont investis. Il s’agit d’ une exposition sculpturale, très volumineuse. Les œuvres aux murs, les Pop-up à plat ou sur cubes, les robots en hauteur impressionnent le public. Philippe UG considère d’ailleurs qu’installer un livre Pop-up sous vitrine n’est pas suffisamment impressionnant. Il privilégie l’installation dans l’espace, les variations en grand volume autour de ses ouvrages pour donner cette sensation au public de rentrer dans le livre et dans le papier. L’affiche  met en avant le livre Drôle d’oiseau, mais Philippe UG avait envie de décliner tout son univers, qui est très foisonnant. Si notre crainte au départ était le manque d’articulation entre les sculptures, le résultat est au final très harmonieux.

 

LLG Quel parcours proposez-vous dans son univers ?

MM   Le visiteur circule entre  des espaces thématiques, déclinaisons de ses livres, Princesse Flore , Lagon bleu , la nature, les robots. Les éléments plus graphiques et abstraits de son travail sont présentés dans l’autre lieu exposition,  plus petit. Nous présentons dans cet écrin son carnet de recherches, qui regroupe vingt années de travail. Nous y présentons aussi ses maquettes. La grande vitrine de la médiathèque Cabanis accueille des maquettes en blanc puis en couleur, puis le livre fini d’un ouvrage né de sa collaboration avec Larousse.

Nous avons fait le choix de mettre peu de texte. Nous présentons bien sûr son parcours dans un panneau, son travail de maquette sur un autre et nous expliquons la difficulté du travail de création de pop up, du fait notamment des contraintes financières de ces livres réalisés à la main, le va et vient entre l’éditeur, l’artiste et le fabricant.

 

LLG Comment prenez-vous en compte les plus jeunes visiteurs dans votre scénographie ?

MM Il n’y a pas d’interaction sur des objets à manipuler. Tout est visuel. Mais il y a multiplication d’ateliers auxquels peuvent participer les plus jeunes, comme les plus âgés. Philippe UGa a formé une trentaine de collaborateurs des bibliothèques de Toulouse pour les animer.  On propose des ateliers en petits groupes et des créations collectives en continu dans tout le réseau. Ces moments d’activités ont très vite été complets. Les visiteurs, adultes et enfants, peuvent repartir avec un livret  lié à l’exposition et un pop up, spécialement conçu par  Philippe UG pour l’occasion, à découper et à réaliser soi-même. Le catalogue raisonné de ses œuvres UG de A à Z : Philippe UG un artiste du Pop-up dans les collections patrimoniales de Toulouse sera présenté lors de la journée d’étude.

 

LLG Un livre Pop-up semble éminemment fragile. Avez-vous rencontré des difficultés particulières dans l’installation de ces objets ? Avez-vous quelques regrets quant à sa conception ?

MM Cela paraît fragile parce que c’est du papier, mais c’est extrêmement solide. Peut-être avons-nous craint que des éléments des sculptures disparaissent ou que les livres manipulables s’abîment. Globalement, pour le moment, les volumes ne sont pas abîmés.

Les regrets portent sur la circulation entre les deux lieux d’exposition. Il n’est pas simple de maintenir un flux entre deux lieux distincts, mais les visites guidées permettent aux médiateurs de souligner les liens et la cohérence entre l’un et l’autre espace d’exposition.

 

LLG Que va devenir cette exposition ?

MM Nous sommes assez contentes de la fréquentation des publics et de l’intérêt des gens du réseau. L’exposition de bibliothèque d’Étude du Patrimoine poursuivra sa vie jusqu’à la fin de l’été. Toutes les œuvres en volume données par l’artiste intègreront le fonds de conservation jeunesse. Les petits modules, déclinaisons des grands modules prévus pour la petite exposition itinérante, seront prêtés.


Pour citer cet article:

Laurence Le Guen, « Le Pop-up se décline à Toulouse. Entretien avec Murièle Modély, co-commissaire de l’exposition Philippe UG, artiste du Pop-up », dans L’Exporateur littéraire, Apr 2023.
URL : https://www.litteraturesmodesdemploi.org/entretien/le-pop-up-se-decline-a-toulouse-entretien-avec-muriele-modely-co-commissaire-de-lexposition-philippe-ug-artiste-du-pop-up/, page consultée le 14/04/2024.