Carnet de visites

04/02/2020

Tolkien, voyage en Terre du Milieu (Paris)

Bibliothèque Nationale Commissaire(s): Vincent Ferré, Frédéric Manfrin

 

Tolkien, voyage en Terre du Milieu, Bibliothèque Nationale de France, Paris, du 22 octobre 2019 au 16 février 2020.

 

Fantasy et bibliophilie

Allier érudition, bibliophilie et fantasy, telle est sans doute la clé de l’immense succès rencontré par l’exposition que la Bibliothèque nationale de France consacre à J.R.R. Tolkien.

L’auteur du Seigneur des anneaux est en effet à bien des égards la figure idéale pour ouvrir la vénérable institution à l’univers des elfes et des gobelins : son œuvre jouit tout d’abord d’une notoriété suffisante pour attirer un large public, conquis par ses romans et/ou par les adaptations filmiques qui en ont été faites. En plus de cet univers fictif foisonnant auquel il a donné naissance, Tolkien a, en outre, réalisé quantité d’œuvres picturales dont un grand nombre ont été prêtées pour l’occasion par la Bodleian Library d’Oxford. Dessins originaux et aquarelles confèrent ainsi à l’exposition une dimension éminemment visuelle à laquelle même les visiteurs peu férus des romans ne sauraient être insensibles. Enfin, Tolkien est un universitaire chevronné, auteur de langues imaginaires minutieusement élaborées à partir de ses connaissances en philologie, aspect susceptible de rallier les suffrages de quelques linguistes égarés dans les couloirs de la grande bibliothèque. Cette triple dimension fait de Tolkien une porte d’entrée toute trouvée dans l’univers de la fantasy, auquel la BnF consacre par ailleurs toute une programmation, que n’ont pas manqué de saluer les chercheurs en science-fiction, et plus largement, en littérature populaire, notamment sur les réseaux sociaux.

 

De la Terre du Milieu…

Comme son titre l’indique, l’exposition est avant tout conçue comme une plongée dans l’univers et la mythologie de Tolkien, avec ses langues inventées, ses peuples, sa géographie, son architecture, ses arts et son histoire. Les salles sont pensées comme une succession de chapitres parcourant la Terre du Milieu depuis le Comté du Hobbit jusqu’au Mordor, parcours détaillé dans des cartels de salle que certains non initiés pourront trouver quelque peu fastidieux. Si l’essentiel des expôts sont des manuscrits présentés dans des vitrines, révélant une écriture précise et élégante abondamment illustrée de croquis, la scénographie de l’exposition cherche à créer une forme d’immersion dans cet univers, dans lequel on entre par un trou de Hobbit et qui aboutit à une grande salle circulaire à moquette rouge – le Mordor – plaçant le visiteur sous l’œil inquisiteur de Sauron. L’immersion est en outre favorisée par les reproductions en très grand format des aquarelles de Tolkien sur certaines cimaises et sur les tapisseries d’Aubusson créées en 2018 à partir des paysages peints par Tolkien pour illustrer son œuvre. Quelques objets (armures, tableaux, anneau, mais aussi manuscrits enluminés appartenant à la Bnf) ayant pu nourrir l’inspiration de l’auteur agrémentent également la déambulation de manière plus ou moins convaincante.

 

… À Oxford

À ce parcours dans l’imaginaire succède un retour au réel, en l’occurrence Oxford, où l’écrivain et universitaire a passé toute sa vie, comme le rappelle la grande photographie murale qui plonge le visiteur dans une atmosphère studieuse. L’exposition prend alors un tour plus intime, dévoilant un père attentionné et plein de fantaisie, rédigeant pour ses enfants de fausses lettres du père Noël ou des histoires bâties à partir de leurs jouets, autant de documents plus inattendus également repris dans le magnifique catalogue de l’exposition qui présente les pièces exposées en leur adjoignant un riche appareil critique.

Derrière le créateur d’un univers mythique un peu intimidant s’esquisse alors, par ces petits dessins tendres, mais aussi par les bribes d’interviews auxquelles on accède par des dispositifs d’écoute individuels, le portrait d’un universitaire facétieux racontant avoir commencé son grand œuvre en marge d’un devoir d’étudiant qui avait, pour le grand bonheur du correcteur, rendu une copie blanche. Une invitation aux chercheurs qui visiteraient l’exposition à se lancer à leur tour dans l’écriture…

Nadja Cohen
FWO / KU Leuven

 

Commissaires : Vincent Ferré et Frédéric Manfrin. Commissaires associées : Élodie Bertrand et Émilie Fissier, BnF
Catalogue : Tolkien, voyage en Terre du Milieu, sous la direction de Vincent Ferré et de Frédéric Manfrin, Relié, 304 pages, 200 illustrations, BnF Éditions, 2019.
Voir aussi le site consacré à Tolkien, animé par l’Association Tolkiendil, Pour Tolkien, site réalisé par Vincent Ferré, le forum dédié à Tolkien et à son œuvre (avec biographie, bibliographie, cartes et cours de sindarin !), mais aussi JRR Tolkien (avec articles et essais pour mieux appréhender son œuvre) et le site de la Tolkien Society (en anglais).
Écouter sur France Culture les commissaires de l’exposition invités aux Matins de Guillaume Erner :


Pour citer cet article:

Nadja Cohen, « Tolkien, voyage en Terre du Milieu (Paris) », dans L'Exporateur. Carnet de visites, Feb 2020.
URL : https://www.litteraturesmodesdemploi.org/carnet/tolkien-voyage-en-terre-du-milieu-paris/, page consultée le 07/12/2021.