Carnet de visites

« LES AUTRES, L’AILLEURS… » La rétrospective ZAÜ au Musée de l’illustration jeunesse de Moulins

Musée de l’illustration jeunesse Commissaire(s): Emmanuelle Martinat-Dupré

Il y a peu de lieux en France qui soient entièrement dévolus à l’exposition de la littérature jeunesse. Le MIJ (Musée de l’illustration Jeunesse de Moulins – Musée dans l’Allier (allier-auvergne-tourisme.com) à Moulins dans l’Allier, s’y consacre depuis 2005. Il accueille au rez-de-chaussée de cet bel hôtel particulier du  XVIIIe siècle un parcours permanent permettant au visiteur de s’initier à l’histoire de l’illustration, à ses techniques et à la reproduction des images, mais également des résidences d’artistes plasticiens et illustrateurs et des expositions temporaires thématiques ou consacrées à des illustrateurs français ou étrangers. Ces rétrospectives sont l’occasion d’appréhender une œuvre, un artiste, une sensibilité. Elzbieta, Yvan Pommaux, Nathalie Novi, Jean Claverie, Grégoire Solotareff, Gerda Muller sont quelques-uns des grands noms de l’édition contemporaine qui s’y sont vus mis à l’honneur.

Depuis le 8 juillet et jusqu’au 19 novembre 2023, année des 80 ans de l’artiste, ce très bel endroit aux parquets anciens et fines moulures, sert d’écrin à la très belle rétrospective consacrée à l’illustrateur breton ZAÜ, peintre de l’Ailleurs et des Autres.

 

« Depuis toujours, cet homme est un homme qui dessine ». C’est avec cette citation d’Alain Serres, directeur des éditions Rue du Monde, en regard d’un portrait de ZAÜ, que démarre cette rétrospective. 200 œuvres originales, prêtées par la médiathèque Sagan à Paris, par ses amies Janine Kotwika et Caroline Roux, sont réparties en cinq salles qui sont autant de zooms sur ses livres ou sur thémathiques emblémathiques : l’Ailleurs, l’enfance, la justice, les animaux, la guerre…

La première salle, intitulée « Le bon mouvement et l’émotion » revient sur son parcours, sa première collaboration avec un éditeur jeunesse en 1967 puis son détour par la publicité et la presse enfantine. On y découvre ses carnets de recherche, des dessins à l’encre, des pastels pour la publicité et des Ektachromes, petits films couleurs type diapositives qui lui servaient de book à présenter aux agences publicitaires.

La salle « ZAÜ faiseur d’images » met en lumière les coulisses de la création, explore sa collaboration avec les auteurs, détaille sa technique de réalisation des images. « Pour créer une image, le plus souvent, il fait le dessin trois fois et choisit ensuite le meilleur. Parfois il découpe et colle le morceau d’un autre. Puis il réduit de moitié à la photocopieuse ». lit-on dans le texte de salle. Ici, son premier ouvrage Nonante de Grospilon pour l’École des Loisirs, publié en 1967, voisine avec Tu seras les yeux de la mer, ouvrage collectif paru chez Rue du Monde en 2019. Planches originales et albums s’exposent aussi à côté de ses créations en papier mâché.

La salle sobrement intitulée « Enfance », avec ses traces de mains multicolores sur les murs, met en valeur ses lecteurs et la diversité des ouvrages qui leur sont adressés. Sont réunies les planches originales de plusieurs albums dont Blanc et gris et noir publié chez Casterman en 2001 Léon et son croco pour le Père Castor Flammarion en 200, Copains ! 24 toutes petites histoires pour Rue du Monde en 2017. On prend conscience que ses albums offrent un catalogue de la diversité et des multiples visages de l’enfance.

Dans la salle intitulée « Davantage penser que s’insurger », les planches et ouvrages consacrés à Mandela, Martin Luther Kinhg, Rosa Park ou encore à Wei, travailleur chinois enrôlé dans l’armée française pour la Grande Guerre, ravivent la mémoire de ces personnages emblématiques de l’Engagement… Les mots RESPECT, MEMOIRE, PLANETE y sont fixés en grandes lettres colorées et mettent en évidence le souci de l’illustrateur et de ses éditeurs d’éveiller les consciences des jeunes lecteurs.

« J’aime dessiner les gens d’ailleurs. C’est pour ça que les voyages m’inspirent beacoup ». Cette citation de ZAÜ introduit, comme un condensé de cette exposition monographique, la salle intitulée « L’Ailleurs ». On y retrouve les planches de ses livres consacrés à l’Afrique comme Jour de Noëll à Yangassou. Celles d’ Une cuisine du monde pour les bébés ou Une cuisine grande comme le monde rappellent que l’Ailleurs se découvre aussi par sa nourriture.

De salle en salle, le visiteur est immergé dans les inspirations de ZAÜ. La scénographie de Chloé Martineau et Marielle Fanchtein puise dans l’univers de l’illustrateur breton et l’invite à quitter l’Allier pour l’Afrique avec ces masques, statuettes, vêtements, instruments de musique et chapeaux africains accrochés aux murs ou installés en vitrine, cette tente berbère transformée en coin lecture avec sièges et jeux traditionnels, ces fresques murales qui accueillent une savane africaine colorée.

De salle en salle, le visiteur découvre les milles facettes et les coulisses d’une œuvre foisonnante. Les planches originales sont nombreuses. Elles sont encadrées et accrochées aux murs ou installées dans des vitrines. Des personnages en carton tirés des pages de ses albums accompagnent également la visite. De nombreux ouvrages sont aussi disposés sur des présentoirs aux lignes surprenantes et sont offerts à la consultation. D’autres, plus fragiles, sont suspendus à un drôle de présentoir faits de fils de métal. Les mots de ZAÜ, tirés des interviews qu’il a accordées, et ceux de ses éditeurs sont imprimés sur les murs ou sur des cartels et viennent témoigner du cheminement créatif.

Lors de sa déambulation, le visiteur est frappé par le foisonnement des images, la quantité des ouvrages auxquels il a collaboré, la variété d’expressions graphiques, la palette de couleurs, la profondeur des noirs qui caractérisent l’univers graphique de l’auteur et l’humanité qui parcourt son œuvre.

« LES AUTRES, L’AILLEURS… » s’adresse aux curieux, aux chercheurs en littérature jeunesse, aux amateurs de belles images et aux lecteurs, parents comme  enfants, qu’ils connaissent ses livres ou non. Le parcours est en effet conçu pour être double et aménagé pour retenir l’attention des plus jeunes.

Ces derniers peuvent feuilleter les albums placés sur des étagères à leur hauteur ou les consulter sur tablettes. On regrette d’ailleurs qu’il y ait trop peu d’espaces disponibles pour s’assoir et lire. L’exposition leur propose aussi de découvrir les secrets de fabrication d’un livre. Certaines planches originales sont installées à hauteur d’enfant. Dans l’espace « Le secret de fabrication de ZAÜ », de courts textes exposent de façon succinte et claire les étapes de fabrication de ses illustrations et  proposent aux petits visiteurs de s’essayer à leur tour, grâce au matériel à leur disposition, au dessin au noir ou  au pastel gras et à la mise en couleurs

Dans l’espace « Méli-Mélo enfants du monde », les jeunes visiteurs sont également invités à observer leurs visages dans un miroir et à dessiner leurs portraits pour les ajouter à la mosaïque des visages du monde dessinés par ZAÜ.

Ils peuvent aussi visionner un enregistrement video de ZAÜ en plein travail et se dire, comme Alain Serres : « Quand il […]dessine l’enfant qui lui fait face […], c’est une fête pour tous les autres enfants, tous ceux qui le regardent faire et aimeraient savoir dessiner pour le dessiner, là, en train de dessiner… Parce que c’est un beau spectacle».

Enfin, pour faire vivre cette exposition, une programmation d’ateliers pour enfants, de lectures, de rencontres avec ZAÜ lors de lectures dessinées sont proposées jusqu’à la clôture de cette rétrospective.

Avant de repartir avec le catalogue réalisé par les éditions du Sekoya, il faut jeter un coup d’œil au livre d’or qui tend ses pages en bas de l’escalier au visiteur. On peut y lire « Magnifique exposition, un moment de magie », ou encore « Magnifique exposition où les animaux sont aussi expressifs que les êtres humains ».

Laurence Le Guen

U. Rennes 2/ KU Leuven

 

 

 

 


Pour citer cet article:

Laurence Le Guen, « « LES AUTRES, L’AILLEURS… » La rétrospective ZAÜ au Musée de l’illustration jeunesse de Moulins », dans L'Exporateur. Carnet de visites, Jun 2024.
URL : https://www.litteraturesmodesdemploi.org/carnet/les-autres-lailleurs-la-retrospective-zau-au-musee-de-lillustration-jeunesse-de-moulins/, page consultée le 14/06/2024.