Carnet de visites

Exposition Le Legs (Québec)

Exposition Le Legs, Morrin Center (Québec), novembre 2021

(Exposition ambulante présentée dans le cadre du 10e Salon du livre des Premières Nations, 21 novembre 2021)

 

Organisée par Kwahinatonhk! en relation avec la Coop Nitaskinan, un organisme faisant la promotion de la littérature autochtone au Québec et une coopérative autochtone de solidarité, Le Legs est une exposition itinérante d’abord imaginée par le poète, écrivain, performeur, et commissaire en arts visuels Louis-Karl Picard-Sioui. Les écrivain.es Marie-Andrée Gill, Michel Jean, J. D. Kurtness, Virginia Pésémapéo Bordeleau, Isabelle Picard et Christine Sioui Wawanoloath ont été jumelé.es aux artistes visuel.es Eruoma Awashish, Sarah Cleary, Martin Akwiranoron Loft, Teharihulen Michel Savard et Manon Sioui pour créer les pièces exposées.

 

 

Le Legs, le passage du temps et des histoires

Que laissons-nous aux générations futures ? Quel monde leur reviendra ? Et quelles traces laissons-nous de notre passage sur la Terre ? Ces questions sont explorées dans l’exposition Le Legs, qui s’appuie sur les cultures des Premières Nations du Québec. Elle prend la forme d’une histoire écrite par Louis-Karl Picard-Sioui dans laquelle sont enchâssés différents brefs récits. La trame principale racontée par bribes encadre le reste des textes qui sont exposés alors que l’on suit un enfant (un motif important de l’imaginaire autochtone) dans un futur lointain et terrible, pénétrant une grotte dans laquelle un bâton mystérieux projette des visions de mondes passés sur les murs.

Le Legs comporte six présentoirs exposés, placés en cercle, qui partagent une forme assez semblable. Un bref récit est inscrit sur un présentoir plat, haut d’environ deux mètres et demi sur lequel est imprimée une texture rocheuse et des images des Premières Nations du Québec. L’histoire courte est précédée de son titre et située grâce à des précisions temporelles et géographiques. Ces indications ancrent les histoires dans un même lieu, l’île de la Grande Tortue (qui est un élément central des légendes wendat), et sur une même ligne du temps.

Chaque récit est accompagné d’une œuvre d’art visuel, chacune prenant une esthétique variée. On y compte quatre tableaux, une grande toile peinte disposée pour qu’on ne puisse en voir la totalité, une figurine sculptée et une valise renfermant des appareils d’enregistrement et des papiers. La composante visuelle accompagne directement les histoires et y est esthétiquement reliée, communiquant une atmosphère particulière ou imageant une partie du récit.

 

Une parole inscrite à même la pierre

L’exposition est disposée en cercle au centre duquel trône le bâton de parole orné, œuvre de Teharihulen Michel Savard intitulée Huniyont / Le Voyageur, seul objet sans récit attaché. Dans plusieurs cultures autochtones, le bâton de parole déclenche la conversation, et il joue ici le rôle d’élément déclencheur de l’histoire du Legs. Un court passage d’introduction nous permet de saisir l’univers dystopique représenté par l’exposition. C’est ensuite que l’on pénètre dans « la grotte », lieu convoqué par la disposition circulaire des pièces d’exposition et la texture pierreuse imprimée sur les présentoirs. Nous lisons chaque pièce d’exposition en poursuivant l’histoire de l’enfant qui explore la grotte et qui y a des visions. Chaque histoire qui nous est donnée à lire raconte un moment de passation, de transmission ou d’échange. Uapistan, de Michel Jean (à qui l’on doit Kukum), décrit la rencontre entre un prêtre missionnaire et Uapistan, le chef d’un clan. Le récit raconte le début d’un échange autour de leurs héros respectifs : Tshakapesh pour Uapistan, Jésus Christ pour le missionnaire. L’œuvre d’art adjacente est un triptyque de Eruoma Awashish représentant une forêt sombre. Une croix mise en relief étire le tissu de la toile centrale. Dans L’objet de J. D. Kurtness, une machine à l’apparence et à la personnalité d’un enfant enregistre ses derniers moments, ne sachant si ceux-ci seraient un jour découverts. Ce texte est accompagné d’une figurine représentant l’enfant-machine sculptée par Manon Sioui. La peau de ses doigts est écorchée, révélant son intérieur synthétique. Chaque histoire est suivie d’un court passage qui ramène au récit principal. Ainsi, après la lecture d’un de ces textes, nous sommes ramenés à l’histoire de l’enfant qui réagit et propose une réflexion au sujet de l’histoire que nous venons de lire.

Il est intéressant de noter que les récits ne sont pas placés en ordre chronologique. En effet, leur ordre semble répondre à une logique narrative, où les « visions » révèlent à l’enfant différents points de vue à propos de la passation du savoir et des histoires. En toute fin, une conclusion clôt le trajet que nous venons de traverser. L’exposition au complet vient ainsi agir en tant que récit, un autre legs qui intègre toutes ces visions du passé et de l’avenir.

« “Nos histoires”, répéta l’orphelin alors que l’obscurité envahit à nouveau la grotte. Ces histoires avaient traversé les siècles pour lui être livrées, ici et maintenant, au dernier souffle de la Grande Tortue, à la charnière de la survie et de l’inexistence.

Maintenant, il savait. »

(Dernière phrase du Legs, Louis-Karl Picard-Sioui)

Thomas Crête-Varty
Littérature québécoise mobile – pôle Québec, Université Laval
https://lqm.uqam.ca/fr/membre/thomas-crete-varty

 

Conception
Direction éditoriale : Marie-Andrée Gill
Commissariat visuel : Louis-Karl Picard-Sioui
Révision linguistique : Cassandre Sioui et Catherine Lemay
Conception physique : Mario Vallée
Productrice déléguée : Eveline Ferland
Visionnez le vernissage virtuel de l’expo à Shawinigan ici
Auteur.rices
https://kwahiatonhk.com/auteurs/marie-andree-gill/
https://kwahiatonhk.com/auteurs/louis-karl-picard-sioui/
https://kwahiatonhk.com/auteurs/michel-jean/
https://kwahiatonhk.com/auteurs/j-d-kurtness/
https://kwahiatonhk.com/auteurs/virginia-pesemapeo-bordeleau/
https://kwahiatonhk.com/auteurs/isabelle-picard/
https://kwahiatonhk.com/auteurs/christine-sioui-wawanoloath/
Artistes
https://www.productionsfeuxsacres.ca/artistes/peintre/eruoma-awashish/
https://www.productionsfeuxsacres.ca/artistes/peintre/sarah-cleary/
https://canadianart.ca/?authors=martin-akwiranoron-loft/
https://www.ledevoir.com/culture/arts-visuels/601163/arts-visuels-teharihulen-michel-savard-dans-la-lignee-de-zacharie-vincent
https://editionsducdfm.com/repertoire-culturel-wendat/1034/manon-sioui/

Pour citer cet article:

Thomas Crête-Varty, « Exposition Le Legs (Québec) », dans L'Exporateur. Carnet de visites, Nov 2022.
URL : https://www.litteraturesmodesdemploi.org/carnet/exposition-le-legs-quebec/, page consultée le 30/11/2022.