Entretiens

Sarah Moon au Musée d’Art Moderne (Paris). Entretien avec l’artiste

L’exposition « Passé-présent », dédiée à l’œuvre de la photographe Sarah Moon, se tient au Musée d’Arts Modernes de la ville de Paris depuis le 18 septembre 2020 et jusqu’au 10 janvier 2021.  Imaginée par l’artiste, elle fait dialoguer ses films, photographies et livres et offre au visiteur l’occasion de redécouvrir un univers dans lequel les images racontent et re-content des histoires, accueillent des personnages et s’animent.

Sarah Moon a accepté de répondre aux questions de Laurence Le Guen pour L’Exporateur littéraire.

 

Laurence Le Guen – Quelle est la place pour la littérature dans votre création ?

Sarah Moon – La littérature a toujours été présente dans ma vie personnelle. Je ne me rends pas vraiment compte de l’influence de celle-ci dans mon travail. Évidemment il y a les cinq contes que je reconte à ma manière.

L. G. – Et quelle place avez-vous voulu lui donner dans votre exposition ?

S. M. – Je pense que vous parlez des citations, elles m’ont aidées. C’est toujours terriblement réconfortant de trouver un écho à ce que l’on pense et davantage quand cela se trouve chez les écrivains et les poètes. C’est merveilleux de trouver une synthèse de ce que l’on ressent confusément chez ceux qui ont les mots pour le dire.

L.L.G. – Les contes filmiques Circuss, L’Effraie ont fait l’objet d’une version livresque en 2008. Sont-ils des livres d’artistes pour enfants.

S. M. – Je pense que vous parlez de 4 Contes – je ne pense pas que ce soit pour un public d’enfants mais éventuellement pour quelques adolescents. En 2000, Valérie Rouzeau dirigait un groupe d’enfants à la bibliothèque de Pantin, elle leur a présenté Circuss et a surement trouvé un moyen de les y intéresser mais je me souviens qu’ils préféraient la couleur au noir et blanc.

De toute façon, je ne garde que le symbole du conte que je raconte, l’abandon ou la perte pour Circuss, la main mise au nom de l’amour pour Le Fil rouge, le sacrifice pour La Petite sirène, l’amour impossible pour L’Effraie. Je pense donc que cela ne s’adresse pas aux enfants. Il y a une morale dans les contes, pas dans les miens.

J’ai le sentiment que les enfants recherchent une construction plus linéaire, moins alusive, plus directe pour trouver le sens du récit.

L.L. G : La publication du Petit Chaperon rouge en 1983 a été suivie d’une violente polémique malgré le prix obtenu à Bologne et a semblé jeter l’anathème sur le livre de photographies pour enfants. Quelle est votre opinion à l’égard de la photographie narrative pour les enfants ?

S. M.: Je me souviens d’avoir participé à une exposition collective à la bibliothèque de Marseille en 2011 dont le sujet était Le Livre, l’enfant et la photographe. Il y avait Katy Couprie mais aussi plus ancien Dominique Darbois, Tana Hoban et Ylla. Leur images étaient très directes.

On ne peut pas assumer que les enfants puissent lire entre les lignes. Dans les livres de photos, j’ai l’impression que le visuel réaliste est plus explicite et donc plus à leur portée tant qu’il est moins transposé.

L.L. G. – Robert Delpire a marqué l’histoire du livre de photographies, mais également du livre jeunesse. L’espace qui est dédié à son travail lui rend hommage. Exposer le livre vous a-t-il semblé difficile ? Avez-vous participé aux choix des œuvres ? et avec quelles finalités ?  

S. M. – En fait, nous avons mis l’intégralité de sa bibliographie au musée d’Art moderne. A cause de la Covid, on ne peut pas tourner les pages mais sont représentées là-bas toutes les collections DELPIRE.

 

L.L.G. – Chère Sarah Moon, quels souvenirs de lectures enfantines avez-vous ?

S. M. – Je me souviens vaguement des histoires que l’on me racontait. Je me souviens précisement des oeuvres illustrées par Arthur Rackham : Les Aventures d’Alice au pays des merveilles, La Belle au bois dormant, etc.

 

Entretien accordé le 20 novembre 2020.


Pour citer cet article:

Laurence Le Guen, « Sarah Moon au Musée d’Art Moderne (Paris). Entretien avec l’artiste », dans L’Exporateur littéraire, Oct 2021.
URL : http://www.litteraturesmodesdemploi.org/entretien/sarah-moon-au-musee-dart-moderne-paris-entretien-avec-lartiste/, page consultée le 24/10/2021.